Si la pathologie s'installe, malgré toutes les mesures préventives ou si la guérison n'est pas complète, interviennent alors les autres techniques de la médecine chinoise : acupuncture, moxibustion, phytothérapie, massage. Mais ceci n'empêche pas d'utiliser encore et toujours les vertus de la diététique chinoise. Nous pouvons parler ici de véritable diétothérapie, consistanten une réforme alimentaire précise et des recettes culinaires curatives adaptées à des cas précis. Il s'agit alors de la diététique thérapeutique, médicale, qui est prescrite par un praticien de médecine chinoise et qui vise à traiter le patient présentant une maladie particulière;

Même si l'adjonction de plantes, au pouvoir thérapeutique plus puissant, se révèle souvent nécessaire pour aider l'organisme à surmonter la maladie, la diététique et la nutrition n'en continue pas moins de jouer un rôle fondamental. En fait, la phytothérapie et la diététique ont chacuneleurs vertus, des niveaux d'actions différents et doivent agir de concert; Il faut dire que la frontière est parfois floue entre aliments et plantes médicinales; Certains aliments ont d'ailleurs de telle propriétés bénéfiques que nous pouvons vraiment parler d'aliments-médicaments;

Les recommandations alimentaires par rapport à une pathologie ne peuvent s'entendre ici que dans le cadre d'une examen complet du patient selon les paramètres de la médecine chinoise. Il nous permet de déterminer quels dérèglements sont sous-jacents à la maladie et d'adapter le traitement afin de corriger ces déséquilibres.